40e Anniversaire de la Charte - Liste des candidats
40 ans, 40 lauréats

Une
Charte
Mille
combats

Catherine Audrain

À la défense des droits des victimes de violence

Rivka Augenfeld

À la défense des droits des personnes réfugiées

Pierre Blain

À la défense des droits des usagers

Haroun Bouazzi

À la défense des droits et libertés de la personne

Louise Brissette

À la défense des droits des enfants en situation de handicap

Lise Brouard

À la défense des droits des personnes vivant avec des problèmes de santé mentale

Denise Brouillard

À la défense des droits des personnes vivant des problèmes de santé mentale

« On ne peut effacer son passé, mais on peut s’en libérer »
- Raoul Lincourt

Claudette Carbonneau

À la défense de l’égalité réelle pour les femmes

Édith Cloutier

À la défense des droits des autochtones en milieu urbain

Marc-Antoine Cloutier

À la défense de l’accès à la justice

Claude Cousineau

À la défense des droits des personnes assistées sociales

André Davignon

À la défense des droits des personnes âgées

Michelle Dawson

À la défense des droits des personnes autistes

Michel De Césaré

À la défense des personnes ayant des limitations fonctionnelles

« Depuis les 25 dernières années, je vois des changements dans la relation entre les Autochtones et les Québécois inspirés par la promotion de l’écoute de l’autre et d’un plus grand accès aux droits »
- Melissa Mollen Dupuis

Lorraine Doucet

À la défense d’une éducation inclusive

Sylvain Fortin

À la défense des droits des personnes qui vivent avec une trisomie 21

Sylvie Fortin

À la défense des droits des bébés et des jeunes enfants

Linda Gauthier

À la défense des droits des personnes en situation de handicap

Mona Greenbaum

À la défense des droits des familles LGBT

Julius Grey

À la défense des droits fondamentaux

Minnie Grey

À la défense des droits des jeunes inuits

« Les peuples sont capables du meilleur comme du pire et la Charte des droits et libertés de la personne assure qu’au Québec on soit plus capables du meilleur que du pire… »
- Haroun Bouazzi

Ensaf Haidar

À la défense de la liberté d’expression

Élaine Hémond

À la défense de l’égalité entre les femmes et les hommes

Patricia Jean

À la défense des droits des personnes LGBT

Micheline Labelle

A la défense des droits des personnes racisées

Véronique Laflamme

À la défense du droit au logement

Widia Larivière

À la défense des droits des femmes autochtones

Mélanie Lemay

À la défense des victimes d’agressions sexuelles

« Nous ne pouvons altérer le passé, mais nous avons cependant le pouvoir de changer l’avenir »
- Mélanie Lemay

Raoul Lincourt

À la défense des droits des victimes et des détenus

Matamba Harusha Henry Mbatika

À la défense des droits des communautés immigrantes

Melissa Mollen Dupuis

À la défense des droits des femmes autochtones

Menka Nagrani

À la défense des droits des artistes atypiques

Robert Pilon

À la défense des droits de la communauté LGBT

Michèle Rivet

À la défense du droit à l’égalité

Tamara Thermitus

À la défense du droit à l’égalité

« La défense des droits commence par la communication et la connaissance de l'Autre »
- Robert Pilon

Marie-Thérèse Toutant

À la défense des droits des plus vulnérables de la société

Béatrice Vaugrante

À la défense des droits des personnes les plus vulnérables de la société

Lucille Veilleux

À la défense des droits des peuples autochtones

Raymond Viger

À la défense des droits des jeunes marginalisés

Nadine Vollant

À la défense des droits des enfants autochtones

1 / 1

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec est une loi « fondamentale » et les autres lois doivent la respecter

La Charte ne protège que les personnes qui résident au Québec

Seuls les ministères et les organismes publics doivent respecter la Charte

Les libertés de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association ne sont pas protégées en vertu de la Charte

Se faire représenter par un avocat devant un tribunal est un privilège, pas un droit reconnu par la Charte

Une organisation n’est pas obligée d’offrir un service, un emploi ou l’accès à un commerce à une personne handicapée lorsqu’elle se déplace en fauteuil roulant

L’orientation sexuelle est un motif de discrimination qui a été ajouté à la Charte en 1995

Lors d’une entrevue d’embauche, un employeur a le droit de demander au candidat ou à la candidate sa religion ou son pays d’origine, par exemple pour mettre la personne à l’aise

Une personne âgée qui est exploitée par un proche dispose d’une protection particulière en vertu de la Charte

Saviez-vous que la Charte a 40 ans cette année ?

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse veut rendre hommage à 40 personnes qui défendent ou font la promotion des droits au Québec.

bonne réponse

mauvaise réponse