40e Anniversaire de la Charte - Ambassadeur details
Les 40 lauréats
Marie-Thérèse
Toutant
Lucille
Veilleux

Béatrice Vaugrante

À la défense des droits des personnes les plus vulnérables de la société

Béatrice Vaugrante est directrice générale de la section d’Amnistie internationale au Canada francophone depuis 2006. Sous sa direction, la section s’est engagée particulièrement en faveur de la défense des droits des peuples autochtones au Canada, la promotion des droits économiques, sociaux et culturels et l’engagement du public sur les questions de droits de la personne ici et ailleurs. Elle fait partie de l’Équipe de gestion mondiale qui appuie le mandat du secrétaire général dans la gestion de dossiers stratégiques du mouvement. Titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de HEC Paris (1995), elle a occupé des postes de direction dans une grande entreprise de télécommunications et de consultation en gestion au Canada et en Europe. Elle a participé à de nombreuses missions d’AI au Burkina Faso, en Haïti et sur le sort des réfugiés syriens au Liban. Madame Vaugrante est membre du conseil d’administration de la Maison du développement durable.

Réalisations

Sous la direction de Béatrice Vaugrante, Amnistie internationale (AI) Canada francophone, joue un rôle de leadership incontestable tant au sein de l’organisme auprès des membres, qu’en travaillant en partenariat avec d’autres organismes québécois et canadiens.

Elle a mené le premier projet de recherche-action mondiale pour la section, portant sur une communauté algonquine du Québec et a cofondé la Coalition pour les droits des peuples autochtones au Québec. Au mois d’octobre 2015, elle a joint la voix d’AI à celle de plusieurs autres organismes, dont Idle No More Québec pour exiger que le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre Philippe Couillard exercent leur leadership politique pour mettre fin à la violence faite aux femmes autochtones, à la suite des révélations concernant les agissements de certains agents de la Sûreté du Québec de Val-d’Or.

La question des droits des peuples autochtones, un des enjeux les plus importants en matière de droits humains, est au cœur de l’action de la section AI Canada francophone. Les autres campagnes de la section portent sur les droits des femmes, la question des réfugiés et des travailleurs migrants, la peine de mort, les détentions illégales et la torture et l’environnement.

Sous la direction de madame Vaugrante, la section AI au Canada francophone participe aussi à la campagne mondiale Exigeons la dignité avec des groupes de défense concernés qui a pour objectif de faire connaître et reconnaitre les droits économiques et sociaux, comme le logement, la santé maternelle et la responsabilisation des entreprises.

Avec AI, son travail a aussi porté sur la sensibilisation aux dérives aux droits humains des gouvernements au nom de la sécurité, que ce soit dans le dossier Omar Khadr cet enfant-soldat canadien détenu pendant dix ans à Guantanamo, les agissements de la police ou encore la régression du droit de manifester pacifiquement et de s’associer, notamment dans le cadre des manifestations étudiantes.

Béatrice Vaugrante a à cœur également d’intéresser les Québécois, et particulièrement les jeunes, aux enjeux qui se passent ailleurs, et pour lesquels ils peuvent agir, par exemple en participant à la campagne Raif Badawi, sur la torture et la liberté d’expression en Arabie saoudite. Plus de 150 000 signatures ont été recueillies au Québec pour faire arrêter les coups de fouet et demander la libération de ce blogueur saoudien. Plusieurs vigiles ont eu lieu à Montréal, Sherbrooke et Québec.


Lien avec la Charte

La protection et surtout la réalisation des droits tels qu’énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne exigent le soutien continu des personnes et des groupes communautaires et requièrent une vigilance constante d’organismes tels qu’Amnistie internationale. Béatrice Vaugrante joue un rôle de leadership en exerçant cette vigilance sur plusieurs fronts avec les sympathisants d’AI, avec le public et spécialement les jeunes, en partenariat avec les groupes communautaires qui représentent des personnes les plus vulnérables de notre société. Elle rappelle aux gouvernements leurs devoirs et leurs obligations, notamment les droits économiques, sociaux et culturels.

 

Vœu

« Je souhaite des relations constructives et harmonieuses avec les peuples autochtones qui jouissent réellement de leurs droits, dont celui pour les femmes d’être en sécurité. »

 

Partagez

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu » - Bertold Brecht
La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran. Cette vidéo présente un extrait d'entrevue avec Béatrice Vaugrante, lauréate du prix Hommage 40 ans de la Charte. L'hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité.

Cette vidéo vous présente ….Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

1 / 1

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec est une loi « fondamentale » et les autres lois doivent la respecter

La Charte ne protège que les personnes qui résident au Québec

Seuls les ministères et les organismes publics doivent respecter la Charte

Les libertés de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association ne sont pas protégées en vertu de la Charte

Se faire représenter par un avocat devant un tribunal est un privilège, pas un droit reconnu par la Charte

Une organisation n’est pas obligée d’offrir un service, un emploi ou l’accès à un commerce à une personne handicapée lorsqu’elle se déplace en fauteuil roulant

L’orientation sexuelle est un motif de discrimination qui a été ajouté à la Charte en 1995

Lors d’une entrevue d’embauche, un employeur a le droit de demander au candidat ou à la candidate sa religion ou son pays d’origine, par exemple pour mettre la personne à l’aise

Une personne âgée qui est exploitée par un proche dispose d’une protection particulière en vertu de la Charte

Saviez-vous que la Charte a 40 ans cette année ?

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse veut rendre hommage à 40 personnes qui défendent ou font la promotion des droits au Québec.

bonne réponse

mauvaise réponse