40e Anniversaire de la Charte - Ambassadeur details
Les 40 lauréats
Lucille
Veilleux
Nadine
Vollant

Raymond Viger

À la défense des droits des jeunes marginalisés

Raymond Viger intervient depuis près de 25 ans auprès de jeunes marginalisés afin d’assurer leur réinsertion sociale. Il a été tour à tour scientifique, pilote d’avion, puis PDG avant de s’engager dans le milieu communautaire. C’est à titre d’intervenant de crise, de travailleur de rue et de journaliste qu’il se joint au Journal de la rue en 1992. Directeur général depuis 1994, il est également rédacteur en chef du magazine Reflet de Société et est invité à titre de conférencier au Québec, au Canada et à l’étranger. Il a reçu plusieurs honneurs, dont le Prix Iso-Famille décerné par le Conseil du statut de la femme (2001), le Prix Claire-Bonenfant du ministère des Relations avec les Citoyens et de l’Immigration (1999) et le Prix Droits et Libertés de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (2012) et la médaille de l’Assemblée nationale du Québec (2015).

Réalisations

Raymond Viger a pris le pari d’offrir aux jeunes marginalisés aux prises avec divers problèmes de drogue, de santé mentale ou d’itinérance, un lieu de création pour favoriser leur sentiment d’appartenance et résoudre leurs difficultés par les arts – arts visuels, musique, danse, écriture ou chanson.

Par sa méthode d’intervention basée sur l’écoute et l’accompagnement, il comprend les motivations des jeunes et les aide à réaliser leurs rêves. En effet, plusieurs des jeunes qui sont passés au Café Graffiti, un lieu sécuritaire qui leur permet de créer ou de s’entrainer, sont devenus aujourd’hui des artistes, des chefs d’entreprise, des journalistes ou des directeurs d’autres organismes communautaires.

Le magazine Reflet de Société dont il est le rédacteur en chef, permet de fournir des informations, des témoignages et des ressources sur des thématiques et enjeux sociaux trop souvent mal interprétés ou simplement ignorés par les médias traditionnels, tels la prostitution, la toxicomanie, la violence ou les gangs de rue.

Plusieurs organisations et écoles à travers le monde ont fait appel aux conseils de monsieur Viger, dont le Conseil de l’Europe qui lui a demandé de partager les principes d’intervention de son organisme, ainsi que les centres de santé de Kuujjuaq et Puvirnituq qui le mandatent pour intervenir auprès des communautés sur la problématique du suicide.

Lien avec la Charte

Pour intervenir auprès des jeunes marginalisés, il leur fait prendre conscience de leurs droits et de leurs obligations dans notre société. Par son intervention, Raymond Viger apprend et réapprend aux jeunes la vie en groupe en mettant l’accent sur la communication non violente, l’écoute et le vivre ensemble.

Vœu

« Je souhaite soutenir le financement d’organismes communautaires à travers le Québec par l’entremise d’actions sociales et culturelles. »

 

 

Partagez

« J’ai amené mon côté entrepreneur dans le communautaire pour aider les membres à prendre leur place. C’est intéressant de voir comment des jeunes sans diplôme universitaire peuvent avoir un impact significatif auprès d’autres personnes »
La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran. Cette vidéo présente un extrait d'entrevue avec raymond Viger, lauréat du prix Hommage 40 ans de la Charte. L'hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité.

Cette vidéo vous présente ….Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

1 / 1

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec est une loi « fondamentale » et les autres lois doivent la respecter

La Charte ne protège que les personnes qui résident au Québec

Seuls les ministères et les organismes publics doivent respecter la Charte

Les libertés de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association ne sont pas protégées en vertu de la Charte

Se faire représenter par un avocat devant un tribunal est un privilège, pas un droit reconnu par la Charte

Une organisation n’est pas obligée d’offrir un service, un emploi ou l’accès à un commerce à une personne handicapée lorsqu’elle se déplace en fauteuil roulant

L’orientation sexuelle est un motif de discrimination qui a été ajouté à la Charte en 1995

Lors d’une entrevue d’embauche, un employeur a le droit de demander au candidat ou à la candidate sa religion ou son pays d’origine, par exemple pour mettre la personne à l’aise

Une personne âgée qui est exploitée par un proche dispose d’une protection particulière en vertu de la Charte

Saviez-vous que la Charte a 40 ans cette année ?

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse veut rendre hommage à 40 personnes qui défendent ou font la promotion des droits au Québec.

bonne réponse

mauvaise réponse