40e Anniversaire de la Charte - Ambassadeur details
Les 40 lauréats
Rivka
Augenfeld

Catherine Audrain

À la défense des droits des victimes de violence

Femme engagée et déterminée, Catherine Audrain a fondé en 1985 et a été directrice générale jusqu'en 2015 de La Traversée, un organisme sans but lucratif sur la Rive-Sud de Montréal voué au traitement psychologique et sociojudiciaire des femmes et enfants victimes d'agressions sexuelles. Durant les années 80, parallèlement à son travail à La Traversée, elle suit des cours en philosophie et en études interdisciplinaires sur la mort à l'UQAM, avant d'obtenir une maîtrise en sociologie. Son travail l'a amenée à initier et développer le programme Prévention de la violence et philosophie pour enfants. La Traversée et sa directrice ont remporté le Prix Égalité (2011) dans la catégorie Prévention de la violence, décerné par le Secrétariat à la condition féminine du Québec et le prix de la Fondation Marie-Vincent (2006). Elle a aussi reçu le Prix Reconnaissance de l’UQAM (2013) pour souligner son parcours exceptionnel et sa contribution.

Réalisations

Au cours des 30 dernières années, La Traversée, sous la direction de Catherine Audrain, a offert à plus de 2 000 femmes et 500 enfants des services psychothérapeutiques gratuits. Pour les victimes d'agressions sexuelles adultes, les résultats se sont traduits par des retours à la vie sociale et au travail si elles ont été en arrêt de travail ou à l'aide sociale. Les victimes qui ont porté plainte ont pu le faire en connaissant leurs droits, le fonctionnement du système judiciaire, de même que les limites de ce système. Pour les enfants, le soutien apporté leur a permis d’améliorer leurs résultats scolaires et leurs relations avec l’entourage.


Catherine Audrain est à l'origine du programme éducatif Prévention de la violence et philosophie pour enfants, initié en 1996, lancé en 2005 et implanté aujourd'hui dans 20 écoles de la Commission scolaire Marie-Victorin, sur la Rive-Sud de Montréal, de la maternelle à la sixième année. L'idée de créer ce programme est née de la pratique clinique à La Traversée. Le centre a toujours eu une double mission d'aide et de prévention. Au fil des ans, l’équipe de la Traversée a constaté que la plupart des femmes qui venaient consulter avaient subi un inceste très tôt dans leur enfance. Le centre tenait également des séances de prévention de la violence auprès des jeunes dans les écoles. Devant l’impuissance à l’égard de la détresse observée en clinique et les interrogations sur les façons d’aborder la question de la violence sans susciter la peur, la philosophie pour enfants est apparue un outil formidable.

Au cours des 30 dernières années, la reconnaissance des droits des victimes d'agressions et d'inceste a grandement progressé au Québec. Un organisme comme La Traversée et sa directrice Catherine Audrain ont participé, en plus de leur offrir des services, à la formation des médecins, infirmières, travailleurs sociaux et policiers qui sont en contact avec les victimes, tant dans les centres désignés que dans les équipes d'urgence afin de s'assurer de la reconnaissance des droits des victimes dans le système judiciaire, mais aussi dans les services de santé et les services sociaux.

Sensible à la vulnérabilité des enfants et à l’importance de leurs droits, elle s’est associée à la Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique afin d’initier et mettre en œuvre un programme d’éducation aux valeurs démocratiques et civiques avec le dialogue philosophique auprès des jeunes de 5 à 16 ans intitulé PhiloJeunes. Ce programme vise le développement d’une conscience plus fine de leurs droits, de développer le jugement, le sens critique, la sensibilité et une meilleure compréhension des valeurs démocratiques et civiques dans le but de les rendre plus nuancés et moins vulnérables à l'endoctrinement, aux préjugés et au dogmatisme afin qu’ils puissent mieux se définir comme sujet de droit et développer une posture citoyenne forte leur permettant de jouir pleinement de leur potentiel comme personne et comme acteur social.

Lien avec la Charte

Le programme Prévention de la violence et philosophie pour enfants implanté dans les écoles adopte une approche par laquelle l'enfant peut identifier ses droits, ses libertés, ses contraintes, et ce en relation avec celles des autres. Ainsi, il peut user de son esprit critique et apprendre à reconnaître la violence qui lui est faite et celle qu'il peut faire. Avec le programme PhiloJeunes, les notions de droits sont renforcées notamment dans le contexte d’une éducation aux valeurs démocratiques et civiques en accord avec les valeurs prônées par l’UNESCO.

Voeu

« Je souhaite que les enfants deviennent des amoureux de la sagesse. Exploitant leur curiosité en toute sécurité et leur créativité naturelle pour dessiner les contours de leur vie avec confiance. Qu’ils s’épanouissent en possédant des moyens solides et articulés afin d’affronter les défis et les enjeux complexes du vivre ensemble. »

Partagez

« Ce qui me mobilise à continuer c’est notre impuissance à agir dans des situations difficiles. Nous avons dû redoubler nos efforts dans la prévention de toutes formes de violence »
La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran. Cette vidéo présente un extrait d'entrevue avec Catherine Audrain, lauréate du prix Hommage 40 ans de la Charte. L'hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité.

Cette vidéo vous présente ….Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

1 / 1

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec est une loi « fondamentale » et les autres lois doivent la respecter

La Charte ne protège que les personnes qui résident au Québec

Seuls les ministères et les organismes publics doivent respecter la Charte

Les libertés de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association ne sont pas protégées en vertu de la Charte

Se faire représenter par un avocat devant un tribunal est un privilège, pas un droit reconnu par la Charte

Une organisation n’est pas obligée d’offrir un service, un emploi ou l’accès à un commerce à une personne handicapée lorsqu’elle se déplace en fauteuil roulant

L’orientation sexuelle est un motif de discrimination qui a été ajouté à la Charte en 1995

Lors d’une entrevue d’embauche, un employeur a le droit de demander au candidat ou à la candidate sa religion ou son pays d’origine, par exemple pour mettre la personne à l’aise

Une personne âgée qui est exploitée par un proche dispose d’une protection particulière en vertu de la Charte

Saviez-vous que la Charte a 40 ans cette année ?

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse veut rendre hommage à 40 personnes qui défendent ou font la promotion des droits au Québec.

bonne réponse

mauvaise réponse