40e Anniversaire de la Charte - Ambassadeur details
Les 40 lauréats
Catherine
Audrain
Pierre
Blain

Rivka Augenfeld

À la défense des droits des personnes réfugiées

Arrivée au Canada en 1948 à l’âge de deux ans avec sa famille qui a survécu à l’Holocauste, Rivka Augenfeld a consacré plus de 40 ans de sa vie aux personnes réfugiées, immigrantes et déracinées. L’une des fondatrices de la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI), dont elle a été présidente bénévole pendant 21 ans, elle a permis à de nombreuses personnes, dont plusieurs en situation de vulnérabilité, d’avoir accès à des informations et des services qui les ont aidés à bâtir leur vie au Québec. De 1974 à 1991, elle a travaillé comme conseillère au Service canadien d’assistance aux immigrants juifs. Aujourd’hui, elle est formatrice en matière de politiques et de programmes touchant les réfugiés, l’immigration et les relations interculturelles. Elle s’engage aussi comme bénévole à la TCRI et au Conseil canadien pour les réfugiés.

Réalisations

Rivka Augenfeld a contribué à bâtir la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) en 1979, à un moment où un tel regroupement était des plus nécessaires. Son engagement et son leadership ont été essentiels à l’intégration de milliers de “boat people” du Sud-est asiatique en 1979-1980 et au cours des années qui ont suivi. En assumant la présidence de la TCRI en 1986 en tant que bénévole, elle a collaboré avec ses collègues à l’obtention de ressources nécessaires pour la mise sur pied d’un bureau professionnel dont l’objectif était de valoriser le réseau des organismes d’accueil, d’améliorer les programmes d’aide aux personnes réfugiées et immigrantes et de sensibiliser le public aux droits fondamentaux des réfugiés et immigrants ainsi qu’à leur contribution à la société québécoise.

La TCRI est aujourd’hui un regroupement de plus de 100 organismes œuvrant auprès des personnes réfugiées, immigrantes et sans statut. Elle a pour mission la défense des droits et la protection de ces personnes dans leur parcours d’immigration, d’établissement et d’intégration au Québec. Elle remplit sa mission en offrant services, formation, soutien, réflexion critique et solidarité à travers le territoire du Québec.

Madame Augenfeld a travaillé pendant 17 ans comme intervenante aux Services canadiens d’assistance aux immigrants juifs aidant les nouveaux arrivants, en les accompagnant à toutes les étapes de l’intégration jusqu’à la citoyenneté et en les aidant à comprendre leurs droits en vertu des loi québécoises et canadiennes.

Depuis 1979, elle est aussi membre engagée du Conseil canadien pour les réfugiés (CCR) et avec Tom Clark, elle a été la première coprésidente du groupe de travail sur la protection. Elle participe aux différentes initiatives et campagnes pour améliorer le sort des réfugiés au Canada. De 2009 à 2013 elle faisait partie du comité exécutif du CCR.


Lien avec la Charte

Tout ce que Rivka Augenfeld a réalisé dans sa vie professionnelle et comme bénévole s’appuie sur les droits fondamentaux et le droit à l’égalité inscrits dans la Charte des droits et libertés de la personne. Ses nombreuses interventions en commission parlementaire, ses rencontres avec des ministres et des fonctionnaires de l’immigration au fil des années et ses entretiens avec les médias ont toujours été alimentés par la protection accordée aux immigrants et aux réfugiés par la Charte.

Voeu

« Je souhaite de vivre dans un monde où tout être humain est aussi important que tout autre être humain et où la haine, la peur et la violence font place au respect, à la compassion et à la paix partout sur cette terre. »

Partagez

« Les réfugiés ne sont pas des chiffres, mais des êtres humains. Ils ne sont pas non plus des anges, mais des personnes qui ont une force incroyable, qui leur permet de survivre et de garder des valeurs humaines dans des situations anormales »
La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran. Cette vidéo présente un extrait d'entrevue avec Rivka Augenfeld, lauréate du prix Hommage 40 ans de la Charte. L'hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité.


Cette vidéo vous présente ….Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

1 / 1

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec est une loi « fondamentale » et les autres lois doivent la respecter

La Charte ne protège que les personnes qui résident au Québec

Seuls les ministères et les organismes publics doivent respecter la Charte

Les libertés de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association ne sont pas protégées en vertu de la Charte

Se faire représenter par un avocat devant un tribunal est un privilège, pas un droit reconnu par la Charte

Une organisation n’est pas obligée d’offrir un service, un emploi ou l’accès à un commerce à une personne handicapée lorsqu’elle se déplace en fauteuil roulant

L’orientation sexuelle est un motif de discrimination qui a été ajouté à la Charte en 1995

Lors d’une entrevue d’embauche, un employeur a le droit de demander au candidat ou à la candidate sa religion ou son pays d’origine, par exemple pour mettre la personne à l’aise

Une personne âgée qui est exploitée par un proche dispose d’une protection particulière en vertu de la Charte

Saviez-vous que la Charte a 40 ans cette année ?

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse veut rendre hommage à 40 personnes qui défendent ou font la promotion des droits au Québec.

bonne réponse

mauvaise réponse