40e Anniversaire de la Charte - Ambassadeur details
Les 40 lauréats
Édith
Cloutier
Claude
Cousineau

Marc-Antoine Cloutier

À la défense de l’accès à la justice

Marc-Antoine Cloutier milite en faveur d’un meilleur accès à la justice pour tous et la défense des droits sociaux et économiques. En 2009, il a cofondé la clinique Juripop qu’il a dirigé jusqu’au mois de mai 2015 et demeure président de son conseil d’administration. Titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université du Québec à Montréal (Québec), il a été admis au Barreau du Québec en 2014. Il est l’associé responsable du bureau Brossard chez Deveau avocats. Au fil des ans, il s’est investi auprès de plusieurs organismes dans son milieu, ce qui lui a valu plusieurs prix, notamment, finaliste au concours « Gens de Cœur » Manuvie (2013); lauréat du concours « Je prends ma place » du Secrétariat d’Action à la Jeunesse (2012) et lauréat de Forces Avenir dans la catégorie « Paix, Entraide et Justice » (2010). Il est aussi l’auteur de plusieurs articles et ouvrages juridiques.


Réalisations

Alors qu'il était étudiant de première année au programme du baccalauréat en droit, il a l'idée de fonder une clinique juridique afin de trouver une réponse au vide juridique touchant une grande proportion de citoyens qui n’a pas les moyens d’accéder au système judiciaire, malgré qu'en théorie tous sont égaux devant la loi. Plusieurs personnes ont immédiatement cru en la mission de cet organisme et les ressources et les outils nécessaires furent rapidement rassemblés. Depuis, l’organisme n’a cessé de prendre de l’expansion en mettant en place de nouveaux projets. Il compte aujourd’hui 20 employés, dont 12 avocats et plus de 200 bénévoles.

Marc-Antoine Cloutier siège au sein de plusieurs conseils d’administrateurs, dont celui du Complexe Le Partage où il est président depuis 2009, un organisme communautaire venant en aide aux plus démunis.

L'implication de Marc-Antoine Cloutier a favorisé l'accessibilité de centaines de personnes à la justice.

En effet, la clinique Juripop dont il est cofondateur donne notamment accès à des services juridiques gratuits ou à coûts très modiques aux personnes exclues de l’aide juridique gouvernementale, mais qui sont dans l’incapacité financière de payer pour la défense de leurs droits. Sans l’aide de Juripop, plusieurs personnes devraient faire un choix touchant leurs droits et leur dignité : pourvoir à tous ses besoins de base ou payer plusieurs milliers de dollars afin d’assurer le respect de ses droits.

Juripop développe également des projets novateurs en matière de sensibilisation au droit et, notamment, des conférences d’information juridique visant à informer les citoyens de tous les âges (des jeunes des écoles secondaires aux aînés) de leurs droits et de leurs obligations. Parmi les autres projets, soulignons l’émission de télé À vos cas, diffusée sur les ondes de MAtv, le concours de plaidoirie Juripop, la Caravane des aînés, et les cliniques juridiques populaires dans le métro.

Mieux informées et sensibilisées à leurs droits et à leurs responsabilités, les personnes se sentent accompagnées dans la recherche de réponses à leurs besoins et de solutions à leurs problèmes.

M. Cloutier s’est engagé dans de nombreuses causes importantes au Québec ces dernières années, notamment dans le cadre du printemps-étudiant en 2012, l’intervention en Cour suprême de la Coalition pour le contrôle des armes à feu, le lancement de la Fondation Raif Badawi et des revendications à la suite de la tragédie ferroviaire au Lac-Mégantic.

Lien avec la Charte

L'engagement de Marc-Antoine Cloutier permet de sensibiliser les gens au droit en général et d'en apprendre davantage sur les droits protégés par la Charte des droits et libertés de la personne, particulièrement les libertés et droits fondamentaux, dont le droit à la vie, à la sûreté, à l'intégrité et à la liberté de sa personne (article 1) et le droit à la sauvegarde de sa dignité (article 4) et les libertés de conscience, de religion, d'opinion, d'expression, de réunion pacifique et d'association (article 3); ainsi que les droits judiciaires dont l’article 34 qui énonce le droit d’être représenté par un avocat devant tout tribunal.

Vœu

Je souhaite longue vie à Juripop. L’accès à la justice et un défi de tous les instants, mais on ne peut baisser les bras, il faut continuer.

Partagez

« La justice est si belle qu’elle ne devrait dépendre de notre richesse. Peu importe nos moyens, que nous soyons citoyen ou État, la justice doit exister, et elle existe grâce aux droits fondamentaux dont nous jouissons tous »
La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran. Cette vidéo présente un extrait d'entrevue avec Marc-Antoine Cloutier, lauréat du prix Hommage 40 ans de la Charte. L'hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité.

Cette vidéo vous présente ….Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

1 / 1

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec est une loi « fondamentale » et les autres lois doivent la respecter

La Charte ne protège que les personnes qui résident au Québec

Seuls les ministères et les organismes publics doivent respecter la Charte

Les libertés de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association ne sont pas protégées en vertu de la Charte

Se faire représenter par un avocat devant un tribunal est un privilège, pas un droit reconnu par la Charte

Une organisation n’est pas obligée d’offrir un service, un emploi ou l’accès à un commerce à une personne handicapée lorsqu’elle se déplace en fauteuil roulant

L’orientation sexuelle est un motif de discrimination qui a été ajouté à la Charte en 1995

Lors d’une entrevue d’embauche, un employeur a le droit de demander au candidat ou à la candidate sa religion ou son pays d’origine, par exemple pour mettre la personne à l’aise

Une personne âgée qui est exploitée par un proche dispose d’une protection particulière en vertu de la Charte

Saviez-vous que la Charte a 40 ans cette année ?

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse veut rendre hommage à 40 personnes qui défendent ou font la promotion des droits au Québec.

bonne réponse

mauvaise réponse