40e Anniversaire de la Charte - Ambassadeur details
Les 40 lauréats
Melissa
Mollen Dupuis
Robert
Pilon

Menka Nagrani

À la défense des droits des artistes atypiques

Menka Nagrani est une artiste multidisciplinaire qui conjugue ses nombreux talents afin de créer des spectacles engagés qui remettent en question nos sociétés modernes. Danseuse, chorégraphe, metteuse en scène et enseignante, elle a fondé en 2004, Les Productions des pieds des mains, la première compagnie de danse au Québec qui intègre des artistes ayant une déficience intellectuelle, permettant ainsi à ces personnes de partager les planches avec des artistes émérites, de bénéficier de la formation et du soutien pour faciliter leur intégration et d'être rémunérés pour leur travail. Elle a également développé le programme de danse du Centre des arts de la scène Les Muses de Montréal pour former ces artistes atypiques. Devenue une référence, elle est appelée à donner des conférences ici comme à l’étranger sur l’intégration professionnelle de ces artistes. Elle a reçu de nombreux prix notamment le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec (2012).

Réalisations

La compagnie de danse Les Productions des pieds des mains, fondée par Menka Nagrani est une pionnière au Québec dans l’intégration professionnelle en danse d’artistes ayant une déficience intellectuelle. Lors de ses débuts, la profession des artistes en situation de handicap n’était malheureusement pas toujours reconnue. Il y avait plusieurs préjugés dans la majorité des institutions parce que les gens n’avaient pas d’autres références que les troupes d’amateurs. Il était difficile de s’imaginer qu’on pouvait produire un spectacle de qualité professionnelle avec des personnes ayant un handicap intellectuel.

Madame Nagrani a réussi avec tact et stratégies à recruter des artistes, convaincre les diffuseurs, et les bailleurs de fonds, un à la fois. La journaliste Ariane Clément a écrit à propos de Leçons, le premier spectacle de la compagnie : « Je croyais que les éloges que l'on faisait de ce spectacle relevaient plutôt de la charité humaine [...] J'ai été estomaquée par la puissance du spectacle. »

Grâce aux nombreuses démarches de sensibilisation de madame Nagrani et des Productions des pieds des mains, les institutions reconnaissent maintenant sa démarche et sont de plus en plus ouvertes à divers types de distribution sur scène.

Depuis 2004, madame Nagrani a créé avec Les Productions des pieds des mains, de nombreux spectacles et courts-métrages qui unissent sur scène des artistes ayant un handicap intellectuel et des artistes sans handicap. Ces spectacles ont été présentés à une centaine de reprises sur des scènes professionnelles à Montréal (Tangente, Théâtre La Chapelle, Le Gesù, Maisons de la culture) ainsi que dans des festivals internationaux au Canada, en France, en Belgique et au Japon.

Les artistes ayant une déficience intellectuelle qui sont sélectionnés profitent de la formation et du coaching ainsi que du processus de création et répétition qui est adapté en fonction de leur intégration. Ils contribuent au rayonnement des arts et de la culture québécoise sur la scène nationale et internationale. Depuis la fondation de la compagnie, madame Nagrani a embauché plus de 20 personnes ayant une déficience intellectuelle dans divers projets artistiques professionnels. Les impacts sont importants autant pour les personnes ayant une déficience intellectuelle que pour la sensibilisation du public.

Les retombées pour les artistes handicapés sont importantes. Non seulement leur participation leur permet d’être valorisé et leur estime de soi rehaussé, mais ils apprennent un métier de danseur ou d’acteur, ils sont rémunérés pour leur travail professionnel et cela contribue à une meilleure intégration sociale. Toutefois, le grand public en ressort aussi transformé grâce à des spectacles et des courts-métrages qui permettent de remettre en question les normes et les valeurs sociales. Les spectacles sont des exemples uniques et novateurs d’intégration professionnelle et sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle dans notre société et permettent également de sensibiliser le milieu sur le potentiel artistique des personnes handicapées.

Madame Nagrani enseigne également au Centre d’art Les Muses depuis sa création en 2000. Grâce au programme de danse qu’elle y a développé, elle contribue à former ces artistes atypiques, en s’appuyant sur leurs forces et leurs qualités singulières. Elle vise à leur donner un maximum d’outils afin qu’ils soient en mesure de répondre le plus adéquatement possible aux besoins d’un metteur en scène ou d’un chorégraphe. Cette méthode a fait ses preuves puisque les élèves décrochent régulièrement des contrats professionnels, en grande partie au sein de sa compagnie Les Productions des pieds des mains, mais aussi auprès d’autres compagnies québécoises. Les élèves des Muses sont également recrutés dans de nombreuses téléséries et même au grand écran, notamment le film Gabrielle de Louise Archambault, qui a connu un grand succès.

Lien avec la Charte

Madame Nagrani croit au droit à l'égalité et l’épanouissement professionnel et artistique de tous et toutes. Son combat correspond aux dispositions de la Charte des droits et libertés de la personne, notamment les articles 10 (la non-discrimination); 16 (l’interdiction de discriminer notamment dans l’embauche et la formation); 19 (le droit à un salaire égal), et 46 (le droit à des conditions de travail justes et raisonnables).

Vœu

« Je souhaite de tout coeur que Les Productions des pieds des mains, après 12 années de travail dévoué, puissent bénéficier d’un soutien financier suffisant pour mettre en place une équipe administrative stable et permanente afin d’assurer la pérennité de la compagnie et la poursuite de ses réalisations. »

 

Partagez

« Travailler avec des acteurs atypiques amène son lot de défis, mais pour moi c’est très stimulant puisque les contraintes deviennent une source de créativité »
La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran. Cette vidéo présente un extrait d'entrevue avec Menka Nagrani, lauréate du prix Hommage 40 ans de la Charte. L'hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité.

Cette vidéo vous présente ….Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

1 / 1

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec est une loi « fondamentale » et les autres lois doivent la respecter

La Charte ne protège que les personnes qui résident au Québec

Seuls les ministères et les organismes publics doivent respecter la Charte

Les libertés de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association ne sont pas protégées en vertu de la Charte

Se faire représenter par un avocat devant un tribunal est un privilège, pas un droit reconnu par la Charte

Une organisation n’est pas obligée d’offrir un service, un emploi ou l’accès à un commerce à une personne handicapée lorsqu’elle se déplace en fauteuil roulant

L’orientation sexuelle est un motif de discrimination qui a été ajouté à la Charte en 1995

Lors d’une entrevue d’embauche, un employeur a le droit de demander au candidat ou à la candidate sa religion ou son pays d’origine, par exemple pour mettre la personne à l’aise

Une personne âgée qui est exploitée par un proche dispose d’une protection particulière en vertu de la Charte

Saviez-vous que la Charte a 40 ans cette année ?

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse veut rendre hommage à 40 personnes qui défendent ou font la promotion des droits au Québec.

bonne réponse

mauvaise réponse