40e Anniversaire de la Charte - Ambassadeur details
Les 40 lauréats
Rivka
Augenfeld
Haroun
Bouazzi

Pierre Blain

À la défense des droits des usagers

La défense des droits et libertés de la personne est le fil conducteur de l’action professionnelle et bénévole de Pierre Blain depuis 40 ans. Après avoir obtenu un baccalauréat spécialisé de l’Université de Montréal (1973), il travaille à la reconnaissance des droits linguistiques et du droit de travailler en français comme fonctionnaire fédéral. Ensuite, à Élections Canada, il établit des programmes pour encourager les jeunes à voter. Retraité en 2003, il est bénévole à la Fondation Émergence et contribue à la reconnaissance du droit à l’égalité des personnes LGBT. Depuis 2010, il est directeur général du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU). Son engagement lui a valu la Médaille du Jubilé de la Reine Elizabeth (2012), la Médaille de l'Assemblée nationale du Québec (2013), le Prix Hommage de l’Ordre des dentistes (2014) et le Certificat de mérite du ministre de la Santé et des Services sociaux (2014).

Réalisations

Dès le début de sa carrière en tant que fonctionnaire fédéral monsieur Blain a joué un rôle important pour défendre les droits linguistiques, à la Commission de la fonction publique où il a mis au point des programmes qui identifient les besoins linguistiques des postes et des différentes fonctions. Il participe à la défense des droits linguistiques en favorisant un recrutement juste et équilibré des communautés des deux langues officielles du Canada. Il travaille afin d'établir les politiques en matière de langues officielles avec le Commissaire aux langues officielles et le Conseil du Trésor. L'implantation des droits linguistiques dont il a été un participant très actif était une nouveauté dans les années 1970 et 1980 et elle ne s'est pas faite sans une vigilance et un souci constant du respect des droits des personnes. Plus tard, à titre d’employé d’Élections Canada, il participe à de nombreuses missions internationales et onusiennes pour observer le déroulement du scrutin dans plusieurs pays.

Retraité, il s’implique en faveur de la reconnaissance des droits des personnes LGBT avec la Fondation Émergence où il met sur pied la première Journée de lutte contre l'homophobie en 2003. Par la suite, il établit des partenariats canadiens et internationaux qui ont donné naissance à ce qui est maintenant connu comme la Journée internationale de lutte à l'homophobie et à la transphobie.

Ayant été actif à différents niveaux dans le réseau de la santé et des services sociaux pendant de nombreuses années à titre de bénévole et de membre de conseils d’administration, il devient en 2010, le directeur général du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU). Le RPCU a pour mission de défendre et de protéger les droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux du Québec en représentant et en soutenant les 600 comités des usagers et de résidents dans la réalisation de leur mission et en exerçant un leadership à l'égard de l'amélioration de la qualité et de la sécurité des services.

Sous sa direction, l’organisme connaît un nouveau souffle. Il institue les congrès annuels et la Semaine des droits des usagers et renouvelle le journal du RPCU. De plus, il met sur pied de nouveaux projets tels que Visitons nos aînés et Écoutons nos jeunes, tout en travaillant activement au plan de lutte contre la maltraitance et l’intimidation.

Lien avec la Charte

Tout au long de sa carrière, l’engagement de Pierre Blain s’est fondé sur les dispositions de la Charte des droits et libertés de la personne, que ce soient les droits fondamentaux tels que le droit à la vie, à la sûreté, à l’intégrité de sa personne, ou encore le droit à l’égalité dans son travail en faveur de la reconnaissance des droits des personnes LGBT. La Loi sur les services de Santé et les Services sociaux définit les droits des usagers du réseau, mais les articles 1, 2, 4, 5, 9, 10 et 48 de la Charte des droits de la personne offrent les bases juridiques qui permettent de situer les droits des usagers.

Voeu

« Je souhaite que la jeunesse québécoise participe activement à la vie démocratique en votant.»

Partagez

« Vouloir libère »
- Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra
La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran. Cette vidéo présente un extrait d'entrevue avec Pierre Blain, lauréat du prix Hommage 40 ans de la Charte. L'hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité.

Cette vidéo vous présente ….Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

1 / 1

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec est une loi « fondamentale » et les autres lois doivent la respecter

La Charte ne protège que les personnes qui résident au Québec

Seuls les ministères et les organismes publics doivent respecter la Charte

Les libertés de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association ne sont pas protégées en vertu de la Charte

Se faire représenter par un avocat devant un tribunal est un privilège, pas un droit reconnu par la Charte

Une organisation n’est pas obligée d’offrir un service, un emploi ou l’accès à un commerce à une personne handicapée lorsqu’elle se déplace en fauteuil roulant

L’orientation sexuelle est un motif de discrimination qui a été ajouté à la Charte en 1995

Lors d’une entrevue d’embauche, un employeur a le droit de demander au candidat ou à la candidate sa religion ou son pays d’origine, par exemple pour mettre la personne à l’aise

Une personne âgée qui est exploitée par un proche dispose d’une protection particulière en vertu de la Charte

Saviez-vous que la Charte a 40 ans cette année ?

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse veut rendre hommage à 40 personnes qui défendent ou font la promotion des droits au Québec.

bonne réponse

mauvaise réponse